Télévision

Sa première apparition télévisée date de ses 11 ans. Il est l'invité des frères Bogdanov. A 25 ans, il a son émission, sur MCM, la Dolce Beigbeder puis il passe sur Canal Jimmy et ensuite sur Paris Première, chaîne française du câble et du satellite où il anime sa propre émission littéraire Des livres et moi. Sur cette, il rejoint en 1997 l'équipe de Rive droite/Rive gauche. Aux cotés d'Elisabeth Quin, Patrice Carmouze et Philippe Tesson, il est chroniqueur littéraire dans cette émission culturelle quotidienne présentée par Thierry Ardisson.

A la rentrée 2002, Frédéric Beigbeder quitte Paris Première pour co-animer avec Jonathan Lambert l'Hyper Show, un Talk-Show quotidien, sur Canal +. Ce rendez-vous n'ayant pas réussi à attirer son public, l'émission est supprimée après deux mois d’existence. Alors qu’il pourrait mettre son échec sur le dos de Canal + ou incriminer les annonceurs, Frédéric Beigbeder attaque les téléspectateurs eux-mêmes, scotchés devant Star Academy et le Big Deal. Après cette expérience de télévision, Frédéric Beigbeder est tenté de s’inspirer de son aventure pour écrire un roman dépeignant le monde de la télévision, le roman a déjà un titre - 99 jours - mais finalement, après pourtant un premier chapitre publié dans la revue Bordel, il en abandonne la rédaction.

C’est à la rentrée 2005 qu’il revient à la télévision comme chroniqueur littéraire dans l’émission Le Grand Journal sur Canal + (il arrête en mai 2007). En décembre 2005, il remplace Daphné Roulier à la présentation de l’émission cinéma de Canal +, Le Cercle, une émission hebdomadaire (chaque vendredi à 22h30 sur Canal + Cinéma)